Les années 1970
      Complété le 6 et le 17 septembre

        

 * En 1968, La Houssaye compte 578 habitants
* De 1968 à 1975, il y a eu 50 naissances et 65 décès à La Houssaye.   

                 Année 1970. La Houssaye compte 584 habitants. Le maire,  Monsieur Waechter, est aux commandes du village depuis 1953. Pendant toutes ces années, il a réussi à anticiper pour doter la commune de tout ce qui pouvait la mettre en valeur. : eau courante dans les maisons, assainissement, voirie, petits lotissements...  C'est ainsi qu'en 1970, il convainc son conseil municipal à adhérer au syndicat intercommunal d'étude pour la réalisation d'une piscine tous temps à Fontenay-Trésigny « ...considérant le caractère d'une réalisation qui est la base même du développement de la natation...».
               En 1968, Monsieur Goittet fait l'acquisition du café-restaurant « La Fleur de Lys ». Il agrandit la salle et le comptoir puis ouvre une deuxième salle en abattant un mur. Début 1975, il confie la gérance de l'établissement à Monsieur Routhier pour aller s'installer en Camargue.

En mars 1971, Monsieur Waechter est réélu pour un quatrième mandat.

                
Jusqu'en 1971, le bureau de poste, au 103 rue de Bussière, était loué par l'administration des PTT à un particulier, Monsieur James Richard. Celui-ci prit la décision de vendre cet immeuble. Le 13 janvier 1971, « afin de conserver un bureau de poste dans la commune , le Conseil Municipal décide d'acquérir la maison servant de bureau de poste ainsi que le jardin...». L'année suivante, l'immeuble est acheté et un bail est signé entre les PTT et la commune. Elle conserve ainsi son bureau de poste et acquiert un nouveau bâtiment.
                Au début de l'année 1971, un terrain mitoyen à l'école des filles,  rue du général Leclerc, est mis en vente par Madame De Seyne. Le 31 juillet 1971, le Conseil Municipal décide d'acquérir une partie de ce terrain pour « r
egrouper les deux écoles communales en un seul groupe scolaire - envisager la création d'une 3ème classe - créer un terrain d'éducation physique et utiliser la maison d'éducation comme logement de service. » Une décision "visionnaire" qui ne cessera d'évoluer au cours des années, et surtout ce sera  la première pierre du futur groupe scolaire.
              Effectivement, en 1972, un lotissement d'une quinzaine de pavillons, « Le Grand Tremble », est sur le point d'être livré, ce qui conduit le Conseil à mettre en place une classe provisoire à l'école des filles.  C'est également l'année où la gémination a été effective dans les écoles française. Gémination déjà mise en place par le Conseil Municipal l'année précédente. Pour mémoire, l'école des filles est une ancienne école religieuse comprenant 2 classes et un logement, dont les bâtiments furent achetés par Mademoiselle Lafonta et qui en a fait don à la commune en décembre 1858 sous certaines conditions (1).
             
  Enfin, le 4 novembre 1972, le Conseil Municipal « décide de réaliser la première tranche du projet de construction d'un groupe scolaire pour la rentrée 1973, à savoir une classe enfantine, un préau clos et couvert avec sanitaires, et une cour de récréation de 300 m².»
 
               Le  26 octobre 1974, Le Conseil  Municipal autorise le maire à signer tout document  permettant  la réalisation  du projet. L'année 1972 sera malheureusement celle de la fermeture de la gare « La Houssaye-Crèvecœur » construite avec les deniers des habitants de ces deux villages en 1878.
               

 

             
               En 1973, face à montée régulière de la démographie, il s’avère que le puits qui alimente les 4 villages du syndicat intercommunal en eau courante depuis 1959 ne couvrira plus les besoins de la population en période estivale. Le Conseil décide de réaliser un nouveau puits qui ira chercher la nappe aquifère de Champigny à 55 mètres de profondeur.         
               En 1974, un deuxième lotissement, « Le Vieux Moulin », d'une vingtaine de pavillons, est prêt à accueillir de nouvelles familles... donc de nouveaux écoliers. Ces trois dernières années, La Houssaye aura ainsi connu sa plus forte augmentation démographique, et le tout nouveau groupe scolaire est le bienvenu. Cette année là, l'acte d'achat du terrain  pour la construction de la piscine de Fontenay-Trésigny est signé. Son ouverture sera prévue le 29 mai 1976.
               1974 sera également l'année de la fermeture définitive de l'épicerie-buvette  de Madame Frénot, une « institution » qu'elle tenait depuis 1961, faisant suite à une longue liste d'exploitants depuis 1836. L'établissement rouvrira ses portes en 1976 sous l'impulsion de Monsieur Coudure, mais l'épicerie va disparaître pour laisser la place au « Café des Sports », qui deviendra le point de ralliement des sportifs pour... la troisième mi-temps. 
                Année 1975. La Houssaye compte 751 habitants. En août, le Conseil décide d'implanter un plateau d'évolution sur le terrain libre du groupe scolaire, comprenant un cours de tennis pouvant servir de terrain de volley ball. Terminées en octobre 1977, ces installations seront  à la disposition des sportifs locaux en dehors des  heures scolaires.
                Année 1976. Le 17 janvier de cette année sera marqué par la démission, pour raisons de santé, de Monsieur Louis Waechter Maire de La Houssaye depuis 1953. Le 28 février « ...sachant la prévoyance dont il a fait preuve en négociant de longue date l'achat de terrains pour y réaliser une nouvelle école, le Conseil décide, en signe de gratitude, de donner le nom de "Groupe Scolaire Louis Waechter" à cette école qui est maintenant notre fierté. » L'inauguration officielle se fera en 1977 et Madame Thomas en sera la première directrice.               
                Le 28 février, le conseil prend connaissance du projet de déviation de la route Nationale 36, projet qui fera couler beaucoup d'encre et s'agiter beaucoup de briards.  (Voir « Le journal de La Houssaye » n°25 page 26). 

  Le 20 mars 1976, Monsieur Lozet est élu Maire pour la fin du mandat.                                  Il a été réélu en mars 1977.

                  En juillet 1977, devant l'évolution démographique de La Houssaye, le Conseil décide la construction d'une classe maternelle dans le groupe scolaire et, en septembre, il demande le déclassement de la salle de classe inutilisée du bâtiment de la mairie rue de Bussière. Puis, au vu des effectifs  prévus pour la prochaine rentrée, le Conseil décide la création d'un 3ème poste en primaire. Parallèlement, il est appelé à délibérer sur le bien fondé de l'agrandissement du CES de Tournan et sur la construction d'un gymnase. Ces délibérations seront positives.
               En 1978, à la demande du club de foot ball, le conseil décide l'achat et l'installation de deux bungalows "Algéco" pour servir de vestiaires sur le terrain de sports qui en était dépourvu.
               En avril 1979, dans le cadre des mesures d'économies préconisées par le gouvernement, le conseil demande la réouverture de la gare "La Houssaye-Crèvecœur". Ce sera peine perdue. Et le 21 juillet 1979, le tour de France est venu se perdre à La Houssaye.