Les années 2000  
Complété le 15 et le 20 novembre   
 

*  En 1999,La Houssaye compte 1457 habitants.
*  De 1990 à 1999,  il y a eu 144 naissances et 83 décès à La Houssaye.
* Monsieur Schuchard est maire de La Houssaye depuis 1983.

          L’année 2000 est là. Année de craintes superstitieuses et de prédictions farfelues. Mais cette année aura quand même été marquée par une terrible tempête dévastatrice qui a beaucoup choqué les habitants et énormément bousculé l’aspect du village. Les cicatrices sont restées longtemps visibles, pourtant il a bien fallu panser les plaies. Et surtout tourner la page.
          En juillet 2000, après avoir pris connaissance du dossier concernant la restauration des façades extérieures Nord et Est de l ‘église, le Conseil Municipal décide de lancer l’opération pour un montant de 780.000 Franc HT et de solliciter différentes subventions pour réaliser les travaux. Ce même jour, et à la demande des responsables du centre de loisirs sans hébergement, le conseil municipal décide de le prendre en charge à compter du 1er septembre 2000. Ce même mois, le deuxième appel d’offre concernant la construction de nouveaux vestiaires sur le stade communal est également infructueux.
          En octobre, toutes les parcelles de terrains réservés pour l’agrandissement du groupe scolaire sont négociées et acquises.

* Le 16 mars 2001, Monsieur Gérard est élu Maire de La Houssaye à l’unanimité.

          Election tragique, le candidat tête de liste ayant dramatiquement disparu quelques  jours avant. Le doyen de la liste, Monsieur Gérard, a dû le remplacer au pied levé. Élu à l’unanimité, il a pris immédiatement ses fonctions, sans toutefois y avoir été préparé.
          En juin 2001, le conseil commence l’acquisition de terrain sente du clos de la vigne pour les futurs projets. En juillet, après deux appels d’offres infructueux pour l’agrandissement des vestiaires du stade, l’entrepreneur est désigné. Les travaux devraient être terminés en juillet 2002 et les vestiaires seront opérationnels pour la rentrée de septembre.
          En juillet, le conseil municipal envisage la réalisation d’un troisième contrat rural d’un montant de 300 00 € HT pour réaliser les trois opérations suivantes :
- La construction d’une salle polyvalente.
- La construction d’un kiosque sur la Place du Maréchal Augereau.
- L’aménagement d’une voirie et d’espaces verts avec accès au groupe   scolaire.
                   En novembre 2001, le Conseil lance la deuxième tranche de l’opération de rénovation de l’église, soit les façades Sud et Ouest, ainsi que les vitraux pour un montant de  253.000 Francs HT, et sollicite les différentes  subventions pour réaliser les travaux. C’est également le commencement des travaux pour la construction des vestiaires.
                En décembre 2001, Les Amis de La Houssaye organisent leur premier marché de Noël sur les trois niveaux du  bâtiment Rue Etienne Jodelle. C'est également en 2001 que le gaz de ville débarque à La Houssaye, avec son lot de tranchées sur la chaussée et de trottoirs défoncés. Au moins, avec le gaz de ville de ville, La Houssaye pourra afficher « Gaz à tous les étages »! Du moment qu'elle ne perd pas sa ruralité
                 En février 2002, une étude est réalisée avec toutes les associations pour déterminer les besoins et définir les constructions à envisager pour réaliser une salle polyvalente. En octobre, suite à cette étude, et après une analyse financière réalisée par la perception, il apparaît que la salle polyvalente peut être réalisée par le biais d’une subvention spécifique. Le troisième contrat rural, d’un montant de 370 000 € HT, comprendrait alors les 3 opérations suivantes :
- L’aménagement d’une voirie et d’espaces verts avec accès au groupe   scolaire.
- Restauration du bâtiment rue de Bussière pour accueillir des activités   municipales.
- Aménagement du jardin de ce bâtiment.
                    Fin 2002, Madame Gautier, présidente du Club du 3ème age depuis 1987, donne sa démission. Personne ne désirant assurer la relève, l'association est dissoute. Mais en septembre 2003, quelques jeunes retraités décident de rester sur le devant de la scène :  ils ont encore des choses à dire et à faire. C'est ainsi que « Détente 3 » voit le jour pour palier à cette regrettable disparition.
               

           Le 23 mai 2003, un dossier pour la construction d’un équipement socio-culturel – sportif  et  centre  de  loisir  sans  hébergement,  pour  un
montant prévisionnel de 530 000 € HT, est adopté par le Conseil Municipal qui sollicite les subventions pour réaliser les travaux.

        En juin 2003, les travaux de la première tranche de travaux de réfection des façades Nord et Est sont en phase de finition, mais les subventions pour les façades Sud  et Ouest ne sont toujours pas obtenues. 
          En octobre 2003, le conseil Municipal approuve le projet de contrat rural présenté en octobre 2002 et s’engage à réaliser les travaux dans un délai maximum de cinq ans.
          En janvier 2004, les travaux de restauration des façades Nord et Est de l’église sont terminés. Les façades Sud et Ouest seront terminées en février 2005. Compte tenu des futurs programmes d’investissements sur la commune, les travaux de réfection de l’intérieur de l’église ne sont pas à l’ordre du jour dans l’immédiat, mais seront à prévoir rapidement.
          En 2005, le village perd encore un commerce et une entreprise. Monsieur et Madame Tripier, qui exploitaient le garage Renault route de Meaux depuis 1965, basculent vers la retraite sans avoir trouvé de repreneur. Le garage sera détruit en 2006 pour laisser la place, en novembre 2009, à un nouveau lotissement au lieu-dit « Le Champ de l’Écureau ». Il aura fallu deux ans pour décontaminer le sol du site.
           Par contre, en novembre 2005, le café restaurant « La Fleur de Lys », fermé depuis de nombreux mois, ouvre à nouveau ses portes pour le plus grand plaisir des Hulsétiens, et c'est dorénavant Christine qui accueille les client avec son beau sourire.
          Les subventions pour la salle polyvalente et le contrat rural sont obtenues en février 2005, le permis de construire pour la salle est délivré en juin 2006 et les appels d’offres sont lancés. L’ensemble du programme est sur les rails et les travaux vont pouvoir commencer. Le plus gros chantier que le village aura connu. Et peut-être le plus attendu !
          Effectivement, début avril 2007, les premiers engins de chantier arrivent sur le site. En juin, une enquête publique est ouverte pour l’exploitation de deux entrepôts de la ZAC du Val Bréon à Châtre. Les travaux d’aménagement sont en cours, mais la communauté de commune du Val Bréon rencontre des difficultés pour acquérir les terrains nécessaires.
          En juin, il est fortement question de la fermeture définitive de l’hôpital local de Tournan. Le Conseil Municipal adopte à l’unanimité la proposition de motion émanant de la ville de Tournan pour empêcher cette fermeture.
         En novembre 2007, le Conseil Municipal décide la réhabilitation des deux cours de tennis pour un montant de 43 800€. Puis, en décembre, un projet de lotissement de 6 pavillons « Les Tilleuls » est déposé au lieu dit « Le Calvaire ».
* Le 14 mars 2008, Monsieur Abiteboul est élu Maire de La Houssaye à l’unanimité.  

En avril, la salle polyvalente est opérationnelle, mais elle devra se passer d’une inauguration officielle, la transition des élections municipales occupant surtout les esprits. C’est donc l’association Anim’ et Ludo qui a eu le privilège, le 12 avril 2008, d’accueillir les premiers Hulsétiens à la fréquenter en leur offrant une «  SOIRÉE DISCO ».
          En septembre, suite au programme d’aménagement de la Place du Maréchal Augereau et dans un souci d’environnement, le Conseil Municipal décide l’enfouissement de tous les câbles aériens de l’avenue du Général Leclerc jusqu’à la Sente de la Fosse au Diable, de la  rue de Bussière jusqu’à la Départementale 216, et de la rue Etienne Jodelle jusqu’à La Houssiette. Les travaux devront être réalisés sur 3 ans, de 2009 à 2011.
          En janvier 2009, le centre de loisirs sans hébergement est en passe de finition. Il est inauguré le 13 mars 2009 par le Maire, Monsieur Abiteboul, en compagnie de son prédécesseur Monsieur Gérard, qui ont tous deux œuvré tous deux à sa réalisation.
          Il était nécessaire de donner rapidement un nom à la salle polyvalente. Après consultation auprès des habitants, les appellations « Salle du Clos de la Vigne » et « Le Cube » étaient les plus fréquentes. Par simplicité, ou en référence à l’architecture du bâtiment, le 26 mars 2009 le Conseil municipal a tranché pour LE  CUBE.   Alors... Vive le Cube!