L'année 2018 * Nouvel état des lieux  
 

                Derrière nous, presque un demi siècle. Tout au long de ces années, 8 Conseils Municipaux, présidés par 4 Maires différents, se sont succédés pour siéger et décider de l’avenir de La Houssaye. Il est grand temps de faire à nouveau un état des lieux.
               A présent, La Houssaye compte environ 1600 habitants. Monsieur Abiteboul, maire actuel, en est à la troisième année de son deuxième mandat.   
               La première chose qu’une personne, absente de La Houssaye depuis de nombreuses années, peut remarquer en arrivant au village, c’est la transformation de la place. Étriquée qu’elle était, enserrant l’église de ses hauts murs de pierres, elle laissait peu de place à l’agitation, et encore moins à la vue. Tous les murs sont tombés, ne laissant qu’une grande place sur laquelle l’église Saint Nicolas paraît toute petite, un peu isolée.
               Mais plus rien n’empêche le visiteur d’en faire le tour. On peut ainsi voir ses façades entièrement restaurées à l’identique au cours des années 2000. Du beau travail ! Et plus rien n’empêche non plus ce même visiteur de découvrir la façade et les tours du château historique du Maréchal Augereau. Trop longtemps caché à la vue des Hulsétiens, il est désormais largement mis en valeur par son propriétaire, et ce glorieux Maréchal a même donné son nom à notre toute nouvelle place.
               Isolée notre église ? Pas longtemps, puisqu’une grande et belle mairie est venu s’inviter à sa gauche, comme pour lui tenir compagnie. Et, pour faire bonne mesure, un tout nouveau bureau de poste, s’est s’installé à sa droite. Que demander de plus ? Peut-être, que le Café Restaurant « La Fleur de Lys » et son enseigne séculaire fassent partie de la famille. C’est chose faite cette année puisque « La Fleur de Lys » est devenu un bien communal et fait partie du Patrimoine.
               A notre arrivée à La Houssaye, nos enfants ont fréquenté les deux écoles du village : une classe de garçons rue de Bussière, une classe de filles avenue du Général Leclerc. Quarante ans plus tard, La Houssaye s’enorgueillit d’un groupe scolaire comprenant 8 classes primaires, deux classes maternelles avec salles de repos, un préau clos, un restaurant scolaire, un préau couvert et une cour de récréation.
                 « Le Groupe Scolaire Louis Waechter », c’est son nom, et c’est

surtout le nom de ce Maire visionnaire qui a su anticiper l’avenir. Bien sûr, à chaque rentrée scolaire, il a fallu jongler avec les classes provisoires et les fermetures de classes, les suppressions de postes d’enseignants et les effectifs d’élèves. Mais chaque rentrée était réussie.
               Pendant de nombreuses années, j’ai eu le plaisir de présider le Comité des fêtes. J’ai pu réaliser à quel point le manque de salle des fêtes se faisait sentir. Il a fallu être patient, très patient. A raison, puisque « Le Cube » est arrivé. Où plutôt, « L’équipement socio-culturel et sportif ». Pour moi, c’est un peu tard, mais que les jeunes s’en réjouissent et l’occupent à satiété. Tous les petits villages ruraux n’ont pas une telle installation. C’était quand même un gros morceau qu’il fallait avaler et ILS l’ont fait (ILS, les différents Conseils). Ils ne se sont d’ailleurs pas arrêté là puisque dans la foulée, un « Centre de loisirs sans hébergement » est sorti de terre. Un beau « doublé » et encore une belle réussite.
               Voilà pour les « gros travaux », ce qui est le plus visible. Mais eux ne le sont plus. Tous ces câbles aériens qui polluaient le ciel de La Houssaye ont été enfouis, et l’éclairage du village a été complètement revu. Le terrain de sport est maintenant digne de ce nom et partiellement éclairé. Le « Verger », grand jardin arboré attenant au Cube, attend les promeneurs et les manifestations de plein air ou sportives comme cette exposition du Club Frégate de France ou encore cette course originale de Push-Cars.
               Pendant tout cet exposé, je n’ai pas ou peu parlé de la voirie. Pourtant, là aussi beaucoup de réalisations ont été entreprises, mais souvent passées inaperçues. La voirie d’un village, ainsi que l’écoulement des eaux de pluies et eaux usées, demandent une surveillance et un entretien constants… mais font partie du quotidien qui ne se voit pas.
               En conclusion, même si cela n’engage que moi, je persiste à dire que La Houssaye est un village où il fait bon vivre, et je souhaite que cela dure le plus longtemps possible pour les Hulsétiens présents et futurs.
                                                  Serge Randon - Janvier 2018